Anna, une nomade en pause...

... dans un lieu très ouvert et accueillant !

J'ai été en contact avec Anna via un réseau "Solaris-Nomades". Anna se pose pour un temps indéterminé dans la campagne de l'Auvergne, chez un couple ayant fait le choix d'un accueil très ouvert, sans condition, sans organisation structurelle, sans objectif autre que de permettre à chacun de trouver sa juste place.
Ce choix fait écho à une posture que je rencontre de plus en plus : celle de personnes désirant se libérer des notions de finalité, objectifs, buts à atteindre....   

Voici son témoignage :
"Après 9 mois de voyage à travers la France, et plusieurs années à visiter les lieux de partage ou de communauté, j'ai posé mes valises.

Je ne savais pas encore que je les avais posées dans un projet.
Je les ai tout d'abord posées chez Sandra, Aurélien, Jérémy et Melody.
Qui m'ont accueillie sans autre question que celle de savoir si j'avais envie de me poser.
Ils m'ont ensuite fait visiter les "bâtisses" du hameau faisant partie de leur cadastre, récemment acquis et non habitables en l'état.
Je ne sais pas ce que deviendra ce hameau.
Je ne sais pas si d'autres les rejoindront.
Je ne sais pas si je resterai.
Je ne sais rien.
Mais ce que j'ai vu, cette vision à partir d'un hameau en parti déserté, ce sont des fruitiers, des baies, de la petite montagne, du vert, de l'eau, des piscines, mares, puits, cuves, des plantes, des légumes, châtaignes, noisettes, des animaux, le silence, les oiseaux, des habitats recréés, des gens qui se serrent les coudes, qui se sourient, qui partagent des repas avant de reprendre le travail ensemble pour que chacun ait son coin, des enfants qui jouent, des maisons, camions aménagés, tentes, vans, des couleurs, de l'abondance, du soleil, de la pluie,du bois ....
C'est cette vision, alors que rien ne laissait paraître cela, qui m'a arrêtée. Je voulais comprendre cette vision.
J'étais en route pour aider une famille dont les enfants sont sortis de l'école, pour les soutenir dans la traversée prochaine et j'étais à l'écoute de ce qu'ils pourraient me dire de cette vision.
Aurélien est chef de chantier.
Sandra vibre avec les plantes.
Raya la chienne louve, Cachou le chat, Clémentine la tortue et les poules sont déjà là. Les canards arrivent bientôt.
Claude nous rejoint, d'autres arbres seront à planter, il amène aussi les ruches, il connaît très bien les plantes.
Franck, le voisin éleveur de vaches et sa famille sont très accueillants.
Des appels, une famille nomade en transit, cherche un coin, des amis de Claude envisagent la campagne eux aussi.
Aurélien a construit la mare, il cherche les points d'eau, il me parle des futures piscines, de l'installation des panneaux solaires, des pierres qu'il aime.
Sandra surveille de très près ses serres et nous commençons les premiers jus avec les plantes du jardin.
Ils ont préparé les combles, futur immense séchoir pour mettre en bocaux tous les fruits à venir.
Le poulailler à agrandir, les maisons à reconstruire, des copains à accueillir, des réserves à créer et entreposer, des échanges à organiser, l'eau à orienter et filtrer, des meubles à monter en noisetier, une vie entière à inventer. Le travail est immense.
Mais plus je les écoute et je les vois faire, plus ma vision se confirme.
Je ne connais pas la suite. Le projet est tellement ambitieux. Mais ceux-là ont la foi et je fais le pari que dans le nouveau monde, ce projet comptera.

Anna, nomade en pause,

Quelque part en France, le 24 avril 2022,
Soir d'une certaine élection (qu'on fête au diplomatico, chocolat noir à la fleur de sel, tarte aux pommes, jambon de Bayonne, salade verte, pain maison)".